Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Milpassion

  • : Mille Passions
  • : Site personnel de Jean Aurèl : MILLE Passions (Billets d'humeur - Gestion de patrimoine - Généalogie - Chroniques - Carnets de voyages - Vidéothèque - Photographies - Festival de Cirques)
  • Contact

Informations :

VIDÉOS:

Actuellement en ligne :

.....

Alfred Hitchcock Présente

- "Le bain de Minuit"

................
Juliette GRÉCO l'insoumise

..........

.
.....
 
  •  
  • MON SITE SUR LE CIRQUE


  •  
  •  
  • A SAVOIR
Vous rechercher l'introuvable film de vos rêves, de votre jeunesse, et personne ne peut vous satisfaire. Sachez que SHOPPING CENTER dispose de plus de 12.000 titres et donc peut-être le vôtre.
Une visite s'impose, de plus vous serez en contact avec des personnes compétentes, qui aiment leur métier, et qui ont le respect de la clientèle et des règles de paiement par correspondance.
Faites connaître autour de vous ce site
SHOPPING CENTER
vous ferez sûrement plus d'un heureux.


LE SITE GENERAL


Le site généraliste (celui des premiers jours) n'est plus en ligne.  
Visualisez les photos de mes voyages 
 

 
 
 
 
LES SITES DE MilPassion
 

 
 
SITE A VOIR
 

Citations :

Être vieux, c'est être jeune plus longtemps

[Phlippe Geluck]

 

J'ai été vieux trop tôt, je suis jeune trop tard.
[ Jacques CHANCEL ]


On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.
[ Antoine de Saint-Exupéry ]


Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.
[ Sacha Guitry ]

La façade d'une maison n'appartient pas à celui qui la possède, mais à celui qui la regarde

[Jacques CHANCEL]


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent.
[ Pierre Dac ]


Mieux vaut un mauvais caractère que pas de caractère du tout.
[ Georges Bernanos ]


Je me suis mis au régime : en quatorze jours, j'ai perdu deux semaines.
[ Joe Lewis ]

La pluie ne mouille que les cons.
[Olivier de Kersauson]


La mode, c'est ce qui se démode.
[ Jean Cocteau ]


Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.
[ Antoine de Saint-Exupéry ]


Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n'écoute, il faut toujours recommencer.
[ André Gide ]


Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.
[ Beaumarchais ]


Certains sentent la pluie à l'avance : d'autres se contentent d'être mouillés.
[ Henry Miller ]


Et pour quelles raisons étranges, Les gens qui pensent autrement, ça nous dérange ?
[ Michel Berger ]


Il vaut mieux aller quelque part pour rien, que d'y renoncer pour quelques choses.
[ Jean Aurèl ]

Quand on entend tout ce que l'on voit et que l'on voit tout ce que l'on entend, on a raison de ne rien dire de ce que l'on peut voir, et de ne plus rien regarder de ce qui se dit.

[ Jean Aurèl ]

 
Une vie ne vaut rien
Mais rien ne vaut une vie
[André Malraux ]


Une fois, c'est une erreur, deux fois, c'est une mauvaise habitude.
[ Proverbe québécois ]


Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse.
[ Proverbe chinois ]


Ne vous mettez pas en avant, mais ne restez pas en arrière.

[ Proverbe chinois ]
 

 

Je crois en rien, mais je pratique tous les jours

[Jean Aurèl]


C'est pas parce que on aime les cerises, qu'il faut avaler le noyau.


L'argent est comparable à un tas de fumier.
Si on le laisse en tas, il pollue l'air.
Si on le disperse dans le champ, il fertilise la terre et donne des moissons.

16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 17:04

La télévision a t-elle un avenir ?

 

Quand je regarde les programmes proposés par les quelques trente chaines de la TNT et les innombrables disponibles sur les box, je me pose vraiment la question : - Pourquoi conserver ce système, qui n'apporte plus rien ?

Nous disposons de quatre chaines d'informations, qui ne font rien d'autre que de diffuser du blabla, de la publicité, et d'encore du blabla, avec des échanges de débats ou l'on parle pour ne rien dire. Rien de constructif, ni d'éducatif en ressort, pas même une bride d'information en tant que telle. Il est difficile de connaître les faits, et la vérité tant ces bons parleurs journalistiques se contredisent, bafouillent, se coupent la parole… Bref c'est totalement inaudible. Quant aux journaux télévisés, la grande mode est de rabâcher vingt fois la même info pendant des semaines, et de diffuser des reportages qui n'ont rien à voir avec un bulletin d'informations.
Pour le reste, les téléfilms restent insipides, les variétés inexistantes, la téléréalité nulle, les jeux et divertissements sont toujours les mêmes classiques depuis trente ans, comme certains présentateurs qui ne peuvent plus se passer de se voir sur un écran, mais moi non, j'en ai ras le bol de voir leur gueule.

Bref vous avez compris, ce média, n'est plus pour moi, d'actualité.

La télévision d'aujourd'hui, et sûrement de demain :

Faire un programme (comme c'est le cas), mais où les téléspectateurs pourront voir l'émission de leur choix a n'importe moment (cela existe avec le rattrapage – Pardon le "replay" ) sauf que celui-ci est limité dans le temps et l'espace. Et oui, si vous vous déplacez, nada pour accéder à cette fonctionnalité : exemple, au  Canada impossible de prendre une émission de télé française en rediffusion sur internet "les droits de votre pays n'accordent pas d'accès à ce programme" et vice-versa quand vous êtes en France pour visualiser les programmes de TVA par exemple.
De plus au-delà de huit jours, même dans le même pays, il est quasiment impossible de revoir un programme.
Liberté, liberté, droit d'auteur, droit de rediffusion, droit d'emmerder le monde, affaire de gros sous… Il faudra bien que tout cela change pour de bon.

Pour répondre à ma première question, je dirai que la télévision est un système dépassé.
On disait que la radio allait mourir quand la télé est arrivé, et bien je pense, personnellement, que la radio a un meilleur avenir que la télé, meilleures programmations, écoute auditive largement suffisante, plutôt qu'une image imposée avec des tronches dont on a ras la caquette.
Seul bémol, certaines radios sont filmées ! N'importe quoi…. Mais enfin nous ne sommes pas obligés de les regarder, c'est déjà ça.

Le mot de la fin : Pour une personne qui adorait la télé dans les années 70/80, aujourd'hui c'est à chier debout !

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 20:47
39° Festival Mondial du Cirque de demain (Sélections)
Partager cet article
Repost0
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 10:43
La France est-elle encore française!

Adresse au Président de la République française, l'exhortant à une communication à la hauteur de l'identité nationale incarnée par sa charge

 

Monsieur le Président de la République,

En septembre dernier vous annoncez vouloir proclamer Villers-Cotterêts capitale de la Francophonie. En 1539 l’identité nationale recevait en ce lieu son sceau le plus précieux : la langue française.

Et en même temps vous réussissez l’exploit d’être le premier chef d’État de la France, depuis 1539, – à la consternante exception de M. Giscard d’Estaing en… Louisiane – à  refuser d’utiliser notre langue nationale lors de plusieurs allocutions. À Davos vous utilisez un long moment l’anglais (« anglo-ricain » conviendrait mieux…) sans rien pour vous y contraindre – Madame Merkel s’exprima plus fièrement en allemand. Mieux, ou pire,  recevant des investisseurs étrangers  à Versailles vous avez le front de vous exprimer… en anglais.

Ce faisant vous encouragez le monde à tourner définitivement la page d’un temps où le français, à égalité avec l’anglais, régissait l’ONU, l’Europe, les Jeux Olympiques, notamment. À quoi bon en effet  utiliser un dialecte renié par son premier ambassadeur ?

La question que vient de vous poser le député Jean-Luc Mélenchon  situe bien la vertigineuse descente aux enfers du français, langue de la diplomatie (?) *

Vous revendiquez la fierté d’être Français. Votre vibrato évoque à l’envi un grand peuple, une grande nation.
Et en même temps vous tournez le dos à notre langue, sceau identitaire d’une grande nation. Le sang de notre esprit (Unamuno). Notre vraie patrie (Camus).

 

« Air Garant suprême de l’application de la loi, votre conduite doit prêcher d’exemple. La loi du 4 août 1994, dite « Loi Toubon », fait obligation aux entreprises publiques  – ou  à toute entreprise recevant une aide ou une participation d’une collectivité publique, à commencer donc par l’État – de respecter certaines règles, comme l’utilisation du français dans toute forme de communication. Si cette communication  fait l’objet de traductions, elles doivent être deux au minimum.
Et en même temps, vous – chef de l’État – laissez sans hésitation les entreprises visées, partiellement à capitaux d’État,  égrener le chapelet du reniement national. Que quatre exemples suffisent à illustrer. « The Christmas fever » by Orange. 
France is in the air » by Air France.   « Committed to better energy » slogan français  de Total. Finissons en beauté avec la SNCF déclinant tout de go : Happy Hour,  intercités, ID-Nights, S’miles, TGV Family, Rail Team, Oui Go, Happy card. And so on.
 

Et, toujours dans le même temps, votre gouvernement finance illégalement des événements en contravention avec la loi. Quatre exemples encore : « Goût de France good France » parrainé, pardon sponsorisé, par les Affaires étrangères. « My french film festival » épaulé par la Culture ! « Free Flight World Masters »  avec l’appui du Ministère de la Défense ! Finissons en beauté avec la participation de la DRAC Pays de Loire au « So film summer camp » de… Nantes !

Et encore dans ce même temps, la France, premier pays au monde en terme de tourisme, décline trop systématiquement une communication illégale bilingue qui, loin d’apporter au prestige de notre langue  donc de nos valeurs, contribue à leur désuétude.

La communication nationale doit légalement se faire en français. Cela tombe à pic, vous-même ne cessez de protester de votre attachement à notre langue. Jusqu’à envisager, au Burkina Fasso, d’en faire à terme la première langue du monde.

Tomber, ou couler à pic ? En même temps, invitant les industriels du monde à s’installer en France… vous optez pour « Choose France Internaltional business summit » comme dénomination du raout. Vous prenez des initiatives tricolores… elle se nommeront « Pionniers French Impact », ou encore « make our planet great again »,  » One Planet Summit » …

Votre gouvernement finance des organismes tels le CILF et diverses commissions de terminologie censées proposer des déclinaisons françaises pour les nouveaux concepts
Et en même temps vous multipliez les barbarismes – tels « start-up nation » , « task force » « bottom up », « top down », farouchement secondé par la plupart des membres du gouvernement.

Ce gouvernement finance largement la Francophonie .
Et en même temps votre participation à l’anglo-ricanisation de la planète  vous mérite le courroux des nations non-françaises. Ainsi, la « société Jean-Baptiste » de Montréal liste-t-elle dans un récent courrier à votre intention les « mauvaises habitudes » d’un pouvoir français se donnant à l’anglais **.  » Surtout, ces mauvaises habitudes en viennent à causer des dommages collatéraux chez nous, au Québec Banalisent la progression de l’anglais dans tous les domaines, et favorisent ce que j’appelle la « coolonisation » des plus jeunes générations ». Nous vous épargnerons les amers reproches adressés à la France du reniement par le très respecté Abdou Diouf. Vous eut-il pratiqué, les reproches eussent encore gagné en virulence.

La langue de la Francophonie porte des valeurs précieuses : l’humanisme des Lumières, l’universalité de la culture, la précision de la communication. Vous savez avec quelle vigueur certaines des figures emblématiques de la Francophonie en déplorent d’autant la dérobade française.

Que dire enfin de l’opération d’embobinage baptisée « Mon idée pour le français » et ouvrant sa page Internet par l’inouïe suggestion d’une… masterclass ? Les organes de terminologie retiennent « classe d’interprétation ». Mais qui s’en soucie ?

Nous parvenons donc au triste constat suivant. Le candidat déclarant « la colonisation est un crime contre l’humanité » déroule le tapis rouge au colonialisme anglo-américain. Par tant, il participe au naufrage du  pluralisme, notamment culturel.

Notre collectif vous demande d’opter pour une position claire. Ou bien, mettant vos pas dans ceux d’un passé abhorré, vous acceptez résolument de suivre le chemin « d’une collaboration loyale avec l’occupant ».

Ou bien, loin d’effacer la loi Toubon comme on vous en prête l’intention prochaine, vous la renforcez. Et surtout lui donner les moyens de s’appliquer. Ce qui n’est pas vraiment le cas.

En clair, Emmanuel Macron assume le statut de chef de l’État français, avec fierté, lucidité, fermeté.
Ou bien non.

Croyez, Monsieur le Président, à  l’assurance de notre parfaite considération

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 09:47

J'ai rencontré un Calixte en 1768, élogieux et intarissable, alors que naissait la nouvelle attraction du Cirque.
Deux cent cinquante ans après, je le retrouve dans un monde moderne, avec toujours le même verbe, et la même éloquence et le don fabuleux de l'improvisation...
Merci à ce grand Maître de l'enchainement et des présentations, pour tout ce bonheur.
Alors que d'autres Monsieur Loyal bégaient ou sont adeptes des trous noirs entre deux numéros, l'ennui n'est pas de mise avec Calixte, on sourit, on apprécie, on délecte...

 

Habituellement on va au cirque pour voir les numéros, et bien à Paris pour chaque Festival, en plus des prouesses acrobatiques, je me régale de voir et d'entendre Calixte de Nigremont présenter les artistes.
Tous les habitués, vous le diront, on ne peux plus s'en passer...

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 21:31

Bonne initiative d’un Québécois….

Un maire refusant d’enlever le porc du menu de la cantine de l’école, explique pourquoi…

Des parents musulmans ont demandé l’abolition du porc de toutes les cantines des écoles d’une banlieue de Montréal.

Le maire de la banlieue de Dorval, a refusé, le secrétaire de la ville, a adressé une note à tous les parents avec l’explication suivante… « Les musulmans doivent comprendre qu’ils doivent s’adapter au Canada et au Québec, à leurs coutumes, à leurs traditions, leur style de vie, parce que c’est là où ils ont choisi d’immigrer. « Ils doivent comprendre qu’ils doivent s’intégrer et apprendre à vivre au Québec. Ils doivent comprendre que c’est à eux de changer leur style de vie, pas aux Canadiens qui les accueille si généreusement. “Ils doivent comprendre que les Canadiens ne sont ni racistes ni xénophobes, ils ont accueilli beaucoup d’immigrants avant les musulmans (le contraire n’existe pas, c’est-à-dire que les états mulsumans n’acceptent pas d’immigrants non musulmans). Pas plus que d’autres pays, les Canadiens n’ont pas l’intention d’abandonner leur identité, ni leur culture. Et si le Canada est une terre d’accueil, ce n’est pas le maire de Dorval qui accueille les étrangers, mais les Canadiens-Québecois. Finalement, ils doivent comprendre qu’au Canada (Québec) nous avons de racines judéo-chrétiennes, des arbres de Noël et des fêtes religieuses, mais la religion doit demeurer du domaine privé. La municipalité de Dorval a raison de refuser toute concession à l’islam et la sharia. Pour les musulmans qui ne sont pas d’accord avec la laïcité et ne se sentent pas confortables au Canada, il y a 57 beaux pays musulmans dans le monde, la majorité sous-peuplés, prêts à les recevoir avec des bras halal grand ouverts et en accord avec la sharia. Si vous avez quitté votre pays pour venir au Canada, mais non pas pour un autre pays musulman, c’est parce que vous pensez que la vie est meilleure au Canada plutôt qu’ailleurs Posez-vous la question juste une fois; pourquoi la vie est-elle meilleure au Canada plutôt que dans votre pays d’origine? « Une cantine où on sert du porc fait partie de la réponse ».

Si vous pensez comme moi, envoyez-le à tous vos contacts.

Sinon supprimez-le et laissons-nous envahir.

Je respecte et ferai respecter mes racines!!!!!!!!!

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2017 3 06 /12 /décembre /2017 16:19

En France tout le monde revendique d'être branché, d’être à la technologie du progrès, avec cellulaire (pardon Smartphone en français) et utilise encore le chèque, bout de papier, pour régler ses achats.

Formule de paiement dépassé et pas du tout sécuritaire :

- falsification

- vol

- impayés

- pertes

De plus l’encaissement d’un chèque prend une quinzaine de jours pour que les fonds soient définitivement acquis pour le bénéficiaire.
C’est une aberration que ce moyen de paiement soit gratuit, alors qu’il coûte en traitement beaucoup plus cher que les traitements des virements, ou paiements par CB.

Il est vrai que dans l’esprit de ces personnes, si au fait des nouvelles innovations, que pour elles, le virement est une opération compliquée et risquée. Alors que c’est la plus simple, la plus rapide, et la plus sécuritaire.
En effet, vous pouvez communiquez vos coordonnées bancaires (IBAN et BIC) anciennement dénommé RIB, sans aucun risque.
Que voulez-vous faire avec ces informations d’autrui, si ce n’est envoyer de l’argent sur ce compte. (Ce qui est pourtant agréable), vous ne pouvez EN AUCUN CAS retirer ou ponctionner quelques sommes que ce soit, sur le compte d’un tiers, avec ses seules informations.

Ça, c’est pour le côté bancaire, pour le mode de communication, bonjour le retard également, un téléphone ne sert plus a appeler ni a être appeler, c’est un moyen ringard, sauf en cas d’urgence, en cas d’informations capitales, vitales, mais pour le reste, le genre « toi ça va, moi ça va, et comment tu vas ? » c’est le texto (pardon SMS en français) qui devrait avoir repris la main, tout comme le courriel (pardon l’email en français [imel comme disent certaines entreprises ou administration française]). En ce qui me concerne j’ai bannis la réception d’appel téléphonique non identifié, afin d’être plus tranquille.

Vraiment avec vos tablettes et autres gadgets, vous avez vraiment de quoi frimer, puisque vous en êtes encore l’époque du siècle dernier.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 22:12

Voilà un signe de soumission et un manque de personnalité qui apparait.
En effet pour être beau, et être dans l'époque des signes de la mode, Messieurs laissez vous poussez la barbe, la moustache.
Quelle ressemblance étrange avec des personnes que l'on condamne et qui représentent aujourd'hui le profil type de l'arnaqueur, pour ne pas dire plus.
Elle est belle notre France remplie de son hypocrisie, et sa façon de montrer sa beauté virile.

Franchement déjà le look vestimentaire était nul, mais là, nous voici arrivé au bout du ridicule.
Un pays dans lequel, on a de moins en moins envie de vivre.
La couleur noire vestimentaire généralisée et des poils partout, la France devient un zoo, que les touristes ne vont pas tarder à venir voir.

Je comprends mieux l'expression "bouffon" employée couramment, elle est bien représentative de cette populace.

Pour ma part je demeure gaulois, sans barbe ni moustache !

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 10:22

Vendredi 24 novembre, un tigre s'échappe du cirque Moreno, installé dans le 15° arrondissement. Après avoir erré dans les rues, sans faire de victime, il a été abattu par son propriétaire, nous dit la presse.
 

Il faut cesser d'utilisation d'animaux dans les cirques.
Nous ne sommes plus au temps des montreurs d'ours, mais dans celui du dépassement de l'être humain, c'est cela qu'il faut nous montrer, toujours plus fort, toujours plus haut, toujours plus loin. Le monde des animaux ce n'est pas le cirque !
Et la ville de Paris, comme les autres villes, n'ont pas a accorder d'autorisation à ces baladins qui jouent avec le monde animal.
Il faudra bien un jour que l'on respecte les animaux, mais c'est vrai, ce n'est pas pour demain, vu que déjà les êtres humains ne se respectent pas entre eux.
Il faut attendre que les anciennes générations disparaissent pour évoluer et respecter le souhait majoritaire du public.
Je souhaite tout simplement que les spectateurs choisissent leur cirque, et nous verrons bien, combien de temps cette comédie durera encore.
Ça bouge doucement, déjà la nouvelle génération Bouglione (Andre-Joseph), aspire à un monde du cirque sans animaux, soyons patient, mais agissons dans le bon sens, c'est également de nos actes que dépend l'avenir des bêtes.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 15:08

Les retraités, toujours en train de pleurer !
Il fallait travailler plus, c'est avant qu'il fallait y penser.
Je me marre quand je les entends râler et manifester, les vieux ont des besoins moindres que les actifs, bien souvent, ils ne voyagent plus ou peu, dépensent juste pour leur entourage, la bouffe et le logement, sans oublier la bagnole. S'ils voulaient une vie plus riche, il aurait fallu faire en sorte d'avoir des moyens suffisants à l'heure de la cessation d'activité, ou de pas s'arrêter de bosser.
Je n'ai JAMAIS cru dans le système des retraites, comme celui de la Sécu, c'est une arnaque des gouvernements.
Je suis bien surpris de voir aujourd'hui le système tenir le coup.
Mais je sais pertinemment que demain ce sera proche de zéro, l'état sachant faire de nous, que des assistés.
Que font les actifs aujourd'hui pour leur retraite de demain : RIEN !
Comme nous quand nous étions actifs.
Alors, dans ce cas, tout est normal, pour moi, il n'y a aucun problème et Macron va piquer dans les portefeuilles des vieux, encore plus fort que ces prédécesseurs, er personne ne dira et ne fera rien.
Ah, si gueuler, casser du matos, foutre le bordel, brûler des voitures... Bref, du vent et beaucoup de bruit, soutenu par la meutes des journaleux, comme d'hab !
Ce sont les hommes et les mentalités qu'il faut changer, mais ça c'est une autre affaire, qui dépasse l'intellectuel de base.

 

Le matraquage fiscal des retraités en six dates-clés
Le 30/10 à 08:25
Le matraquage fiscal  retraités dates-clés Le matraquage fiscal des retraités en six dates-clés
LE CERCLE/HUMEUR - Le gouvernement va augmenter de 1,7 point la CSG. Une mesure injuste pour les retraités. Retour sur 25 ans de coups de bambou fiscal.

Des retraités très maltraités... Le gouvernement prévoit  une hausse de la CSG <https://www.lesechos.fr/elections/dossiers/030373858612/030373858612-csg-ce-que-veut-faire-macron-2092842.php>  de 1,7 point à partir du 1er janvier 2018 afin de compenser la suppression des cotisations d’assurance-chômage et maladie des salariés du secteur privé. Cette mesure concerne également les pensions de 7 millions de retraités, dont 2,5 millions  ne percevront aucune compensation. <https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/030723961740-csg-25-millions-de-retraites-nauront-pas-de-compensation-2122288.php>
Il convient toutefois de rappeler que ce dernier n’a pas le monopole de ce type de politique puisque cela fait 25 ans que le pouvoir d’achat des retraités est régulièrement attaqué par les gouvernements successifs.

1993 : nouveau mode de calcul

La réforme Balladur a conduit à ce que les pensions des salariés du privé soient calculées sur les 25 meilleures années de cotisation - au lieu des 10 meilleures - avec pour conséquence une baisse de 15 % à 20 % du salaire de référence pris en compte pour le calcul des pensions de retraite et, partant, une baisse corrélative de ces dernières.
Au reste, cette réforme a fait évoluer les modalités de calcul de la revalorisation des pensions de base, de sorte que celles-ci sont désormais indexées sur l’inflation et non plus sur l’évolution des salaires. Or depuis plusieurs années, l’inflation est largement inférieure à l’évolution des salaires.

2013 : pensions gelées et nouvelle cotisation sur la dépendance

Depuis 2013, les pensions complémentaires versées par les régimes complémentaires (l’Arrco et l’Agirc) sont gelées. Autant dire qu’elles ne sont pas près d’être revalorisées de sitôt puisque l’accord signé en 2015 par les partenaires sociaux prévoit pour 2016, 2017 et 2018 une revalorisation égale à l’inflation, diminuée d’un point. Pour information, l’inflation était de 0,2 % en 2016 et devrait rester proche de 1 % en 2017.
À cela s’ajoute, depuis la même année, une nouvelle cotisation sur les pensions de retraite qui a vocation à financer les frais liés à la dépendance : la contribution de solidarité pour l’autonomie (CAS). Prélevée au taux de 0,3 %, elle s’ajoute à la CSG et à la CRDS.

2014 : deux niches fiscales supprimées

Deux niches fiscales destinées aux retraités ont été supprimées en 2014. La première est la majoration de retraite de 10 % pour charges de famille qui bénéficient aux retraités ayant élevé au moins trois enfants : auparavant exonérée, celle-ci doit désormais être intégrée dans leur revenu imposable.
Lire aussi : Les 20 niches fiscales qui ouvrent droit à des réductions d'impôt <https://www.lesechos.fr/28/04/2017/LesEchos/22435-527-ECH_les-20-niches-fiscales-qui-ouvrent-droit-a-des-reductions-d-impot.htm#V1Q61fHgDQRGowIO.99>
La seconde est «la demi-part veuve» qui profitait à de nombreux retraités. Sa suppression a eu un impact substantiel, non seulement au regard de l’impôt sur le revenu, mais aussi des taxes locales (taxe d’habitation et/ou taxe foncière). La suppression de ces deux niches fiscales a aussi eu pour conséquence d’assujettir certains retraités au taux normal de CSG de 6,6 %, et non plus au taux réduit de 3,8 %.

2015 : la fin de la CSG au taux réduit pour 460.000 retraités

Depuis 2015, le taux réduit de CSG est réservé aux retraités dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain seuil (14.375 euros en 2017), alors qu’il était avant applicable aux retraités non-imposables du fait de l’application de réductions fiscales. Quelque 460.000 retraités ont ainsi vu la CSG appliquée sur leur retraite passer de 3,8 % à 6,6 %.

2016 : une hausse du reste à charge dans les frais de santé

La réforme Touraine de 2016 est venue indirectement augmenter le coût des dépenses liées à la santé. Or les retraités représentent la population la plus exposée à ce type de dépenses. La réforme de l'ancienne ministre de la Santé a imposé la limitation des remboursements des frais de santé par les complémentaires.
L’objectif de cette mesure était de faire baisser les tarifs des médecins de secteurs 2 pratiquant des dépassements d’honoraires, lesquels étaient jusqu’alors couverts par la prise en charge des complémentaires santé.
Cependant, la plupart des médecins n’ont pas matérialisé la baisse escomptée de leurs tarifs. Par suite, ce sont les assurés, et en particulier les retraités, qui ont vu la part restant à leur charge augmenter.

2017 : hausse de la CSG

Actuellement, les prélèvements sociaux opérés s’élèvent à 7,4 % pour la retraite de base et à 8,4 % pour la retraite des régimes complémentaires. Avec la hausse de 1,7 point de la CSG, ces prélèvements s’élèveront à 9,1 % pour la retraite de base et à 10,1 % pour la retraite des régimes complémentaires.
À ces prélèvements sociaux s’ajouteront bien entendu les prélèvements fiscaux, selon les règles de droit commun (les retraités n’ont pas été épargnés par les hausses d’impôts du quinquennat Hollande) : les pensions de retraite continueront ainsi d’être soumises au barème de l’impôt sur le revenu, dont le taux marginal s’élève à 45 %, voire 49 % avec la contribution sur les hauts revenus.

Virginie Pradel est fiscaliste
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 10:35

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais les gueules d'hier, étaient plus belles que celles d'aujourd'hui.
Il faut aller en Amérique du Nord ou dans le Nord de l'Europe pour retrouver des têtes expressives, douces, et agréables à regarder.
Peut-être l'influence du Sud, qui monte, qui monte, et monte de plus en plus.
Oui je considère qu'en France il y a de plus en plus de sales gueules, par rapport à mon enfance.
Je ne parle pas de la couleur de peau, ni des origines, seulement de l'aspect physique du visage.
Et si ce n'était que notre entourage, on pourrait se faire une raison, mais je constate que nous souffrons de cette baisse de qualité avec nos vedettes, et jeunes stars en herbe.
Ils sont vieux avant d'être jeune !
Souvenez-vous...

 

Il ne seront donc jamais jeunes, Mais alors quand ils seront vieux, nous ne verrons plus ces jolies frimousses de mamies.
 

Tout fou le camp, même nos gueules !

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 10:33

Les élections donnent le pouvoir aux minorités.
Il y a 47 millions d'inscrits et notre Président est élu avec 20 millions de bulletins de vote
soit un peu plus de 40% de notre population électorale.

Pourtant on entend râler, serait-ce la majorité silencieuse des 60% qui se rebelle ?

Mais maintenant la majorité appartient à ceux qui ont voté MACRON. (Les fameux 40%)

Ce sont eux qui décident de tout.
Donc l’opposition serait de l’ordre de 60%, et représente la « minorité », puisque non représenté dans les forces du pouvoir.

Depuis plus de vingt ans, j’étais dans les anciennes minorités, et je râlais, aujourd’hui, je suis dans l’autre camp, puisque je suis dans les 20 millions de votants, et j’ai bien envie de râler, mais c’est mon choix que je remettrais en cause. Je suis donc bien mal placé pour critiquer, puisque j’ai favorisé ce choix.

Je regrette le temps ou j’étais dans l’opposition, la critique facile, tout est systématiquement mauvais, et rien n’évolue. Mais voici le temps du changement tant attendu. Sarko aurait pu me faire changer d’avis, je le pensais réactif, car il était très énergique, mais au final, que reste-il de cette énergie : une réforme sur les retraites, nécessaires, mais qui n’évolue que peu.

 

Quand j’entends les cris de la minorité, je me dis que c’est eux qui ont le bon rôle, et finalement leurs coups gueule laissent toujours à penser que la majorité au pouvoir, n’a jamais raison totalement puisque 60% des électeurs ne sont pas d’accord.

C’est une vision simpliste, car dans les 60%, les ¾ s’en foutent complètement.
On en revient a forcer le citoyen dans ses devoirs, mais il n’y a pas de punition, nous sommes un pays l i b r e, je regrette là encore que ceux qui ne votent pas bénéficie du titre de citoyen et perçoivent certains avantages. Tout comme j’estime qu’une élection devrait tenir compte des abstentions, pour le calcul des 50% nécessaire.

Rendez-vous dans un peu moins de cinq ans pour le bilan, et pouvoir peut-être repasser dans l’opposition. En attendant, je ferme ma gueule, j’observe, j’écoute et je regarde ce qui se passe. C’est ma période d’analyses, et non de critiques.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 19:05

Puisque je suis toujours au Canada, parlons un peu du magasinage ici au Québec.
Je trouve qu'en vingt ans de temps, et principalement ces trois dernières années, beaucoup de magasins disparaissent : Traget, Zellers, d'autres comme Hart ne sont qu'en provinces.
Le choc cette année c'est surtout les quatre grands centres commerciaux de Montréal :

- Montréal Trust

- Eaton

- Complexe les ailes

- Promenades cathédrale

Le complexe des ailes est quasi fermé, seul le rez de chaussée demeure sur les trois niveaux depuis déjà deux ans,

et cette année c'est EATON qui est touché, quasi la moitié est clôturé, seul le côté du Musée Grévin subsiste.
 

C'est triste, mais le pari était élevé, quatre centres côte à coté sur quatre étages !
Notre époque est venue nous rappeler la fragilité des investissements.

Partager cet article
Repost0